Accueil  〉  L'ACTUALITÉ  〉  Deux journées d’information sur Instrument PME et Eurostars ont attiré près de 80 personnes

19/12/2016

> Financement / Projets européens

Deux journées d’information sur Instrument PME et Eurostars ont attiré près de 80 personnes

L’ARDI, membre d’Enterprise Europe Network, et ses partenaires ont organisé deux réunions d’information sur les programmes Eurostars et Instrument PME le 17 novembre à Lyon et le 18 novembre à Grenoble. Retour sur les temps forts de ces deux journées d'information.

La Région Auvergne-Rhône-Alpes a fait du le positionnement des acteurs régionaux sur Horizon 2020 et les projets européens  un des axes prioritaires de son action économique. L’objectif est de créer une dynamique européenne autour des start-up, PME et ETI régionales pour qu’elles s’appuient plus largement sur les financements de l’Union Européenne et pour leur permettre d’élargir leur développement à l’échelle européenne.

C'est dans cet esprit que l’ARDI Rhône-Alpes organise deux fois par an des journées d’information sur les programmes de financement européens particulièrement destinés aux PME : Instrument PME et Eurostars. Les sessions de l’automne 2016 ont été organisées les 17 et 18 novembre à Lyon et à Grenoble pour mieux couvrir le territoire et faciliter au maximum l'accès des PME à ces réunions.

A Lyon, une cinquantaine de participants ont assisté aux présentations de Pascal Formisyn, Point de Contact National PME spécialisé dans le programme Instrument PME, de Pascal Cornet, coordinateur national Eureka/Eurostars, et des deux entreprises : Enyo Pharma, lauréat Instrument PME, et Mapea, coordinatrice d’un projet Eurostars. A Grenoble, la réunion a rassemblé une trentaine de personnes durant laquelle ont témoigné Marjory Wachtel, évaluatrice d’Instrument PME et l’entreprise Set Up Performance coordinatrice d’un projet Eurostars.

La parole a d’abord été donnée à Pascal Formisyn, Point de Contact National Instrument PME pour la présentation de ce programme. Instrument PME fait partie du programme cadre de recherche et innovation de la Commission Européenne, Horizon 2020. Il s’adresse exclusivement aux PME ayant un projet / produit innovant proche du marché. La PME peut postuler seule, il n’y a pas d’obligation d’être en consortium. L’objectif de ce programme est d’aider les PME très innovantes à financer les dernières étapes avant une mise sur le marché, que ce soit la finalisation du produit, le scale-up, l’industrialisation ou des problématiques associés. Le programme se décline en 2 phases :
   -    la phase 1 d’étude de faisabilité d’une durée maximum de 6 mois avec une subvention forfaitaire de 50 000 €, permettant à la PME d’étudier quelques points encore critiques pour la    commercialisation du produit, de valider les marchés, d’organiser le projet …  
   -    la phase 2 de réalisation du projet avec une durée maximum de 24 mois (36 pour les projets médicaux) et une subvention de maximum 2,5 M€ (financement de 70%) pour travailler la    finalisation du produit, l’industrialisation, le scale-up et la commercialisation.

Les PME peuvent postuler en fonction de leur projet sur 13 lignes thématiques (Matériaux avancés, TIC, énergie, transport…), et sur 4 dates de clôture par an pour chacune des 2 phases. Ce programme est très concurrentiel avec des taux de succès entre 5 et 12%, den fonction de la thématique du projet, d’où l’importance de bien se préparer.

Le témoignage de l’entreprise Enyo Pharma a montré, qu’il est possible de réussir. Elle a été la seule lauréate française de l’appel de juin 2016, en plus avec une très bonne note, 14,92/15. La start-up lyonnaise a décidé de postuler à l’Instrument PME pour financer un projet de scale-up d’un processus de découvertes d’actifs précliniques pour le développement de médicaments contre les maladies infectieuses et non-infectieuses. Le projet va durer 24 mois pour un budget de 3,6 M€ dont 70% financé par la Commission européenne. Le parcours de l’entreprise pour le montage du projet a été un peu atypique car la décision de postuler a été pris un mois avant la deadline et le projet a été monté dans un temps record avec l’aide d’un cabinet de consultants spécialisé en projet européens.

A Grenoble, le témoignage de Marjory Wachtel, évaluatrice pour le programme Instrument PME, a donné plein de bons conseils aux entreprises souhaitant déposer un projet dans ce programme. En tant qu’évaluatrice, elle voit beaucoup de dossiers pour chaque deadline et a bien expliqué ce qui est attendu par la Commission européenne et par les évaluateurs afin de pouvoir monter le meilleur dossier possible et optimiser ainsi ses chances de réussir.

Patrick Cornet, Bpifrance et Coordinateur National Eurostars a présenté le programme Eurostars qui existe depuis 2008. Ce programme permet aux PME dites performantes en R&D (10% de ses activités en R&D) de financer des projets de recherche et innovation en collaboration avec au minimum un autre partenaire d’un autre pays membre d’Eureka-Eurostars (au total 33 pays sont membres en Europe et quelques pays supplémentaires hors Europe). Le projet financé dans le cadre d’Eurostars doit obligatoirement être porté par la PME performante en R&D, il peut durer jusqu’à 36 mois et le time-to-market pour le produit à la fin du projet doit être de maximum 2 ans.

Il n’y a pas de thématique imposée dans le programme Eurostars hormis le fait que le projet doit être innovant. Les activités éligibles peuvent comprendre la fin de la R&D du produit, ainsi que des activités d’industrialisation, scale-up, commercialisation etc. Les partenaires ne sont pas obligatoirement des PME mais un minimum de 50% du budget total du projet doit revenir aux PME. La particularité de ce programme est que même si le projet est évalué au niveau européen, pour chaque pays membre, un financeur national est impliqué et les taux de financement varient d’un pays à l’autre. Pour la France, le financeur national est Bpifrance et le taux de financement des PME performantes en R&D est de 40% des coûts éligibles. Ce programme est particulièrement intéressant pour les PME qui souhaitent collaborer avec des partenaires étrangers dans un cadre pas trop contraignant. A noter également que les taux de succès sont très intéressants car 35% des projets déposés avec participation française sont financés.

Pour l’entreprise Mapea, la réflexion commune avec Techtera autour d’un projet de R&D a donné lieu à une mise en relation avec un laboratoire espagnole pour le développement du projet, qui regroupe aussi une entreprise espagnole et un laboratoire français. Le projet évolue autour du travail des matériaux pour monofilaments à propriétés spécifiques. C’est le laboratoire espagnol qui s’est chargé de la rédaction du projet mais Mapea s’est fait accompagner par Techtera et l’ARDI de son côté. M. Genillon regrette la lourdeur administrative qu’il a vécu une fois que le projet a été accepté, pour la mise en place et le traitement du contrat de consortium, du conventionnement avec Bpifrance et la répartition du financement tout au long du projet. Pour l’entreprise Set Up Performance, l’opportunité d’un projet Eurostars est arrivée suite à un premier projet Innov’R (financement régional) et un projet FUI (financement national). La relation client – fournisseur a été à l’origine du projet car Set Up a été contacté par un fournisseur espagnol pour mettre en place ce projet. Pour M. Le Piouff, les secrets de la réussite du projet se trouvent surtout dans l’organisation : bien connaître ses partenaires, communiquer très régulièrement par téléphone mais aussi se voir en personne, avoir défini un pilote du projet et s’assurer de la motivation et l’implication de tous les partenaires.

Ces journées d’informations organisées par l’ARDI, au-delà de la prise d’information, sont aussi l’opportunité pour les entreprises de rencontrer les  Points de Contact des programmes présentés pour pouvoir poser leurs questions sur un projet précis ou plus généralement recevoir des premiers conseils personnalisés dans la perspective de se positionner sur un de ces programmes. Les entreprises peuvent aussi rencontrer l’ARDI et les partenaires des pôles de compétitivité et clusters pour parler de leurs projets.

Lors des journées du 17 et 18 novembre, plus de 60 rendez-vous ont ainsi été organisés à la suite des présentations des matinées. L’ ARDI organise dans le mois suivant ces évènements des rendez-vous de maturation de projets pour les entreprises qui souhaitent déposer des projets dans un des 2 programmes concernés à court terme et qui ont des questions spécifiques à traiter avec les experts.

Pour Pascal Formisyn (Instrument PME), la journée de maturation de projet a eu lieu le 20 décembre. Pour Patrice Cornet (Eurostars), la journée de maturation aura lieu le 10 janvier 2017.

Si vous avez un projet Eurostars en cours de préparation, vous pouvez prendre contact avec Charlotte Rix Nicolajsen, charlotte.rixnicolajsen@ardi-rhonealpes.fr, il reste encore deux places disponibles pour rencontrer Patrick Cornet.